Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

lundi 12 janvier 2009

Desperate Housewives - Episode 4.08

Recherche mère désespérement / Distant Past
Saison 4, Episode 8 sur 17
Diffusion us : ABC - 25 novembre 2007
Diffusion belge : RTL TVI - 14 décembre 2008
Diffusions françaises: C+ - 18.09.08, M6 -
desperatehousewives33 desperatehousewives39 desperatehousewives47

Résumé :
Lynette voit ressurgir la solution à son problème maternel, Susan est fan des dealers, et Gabi est bitchy

Mon avis :
Bree :
Rien de passionant pour elle. Ce sont plus ces deux hommes qui sont sur le devant de la scène avec notamment Andrew qui part s'installer dans son propre appartement parce qu'il en a marre d'être un epu traité comme une merde et rabaissé par Bree. Oui Bree, tu ne peux pas dire que tu as raté l'éducation de ton fils lorsqu'il est juste à coté de toi. Mais finalement, encore une fois, c'est son opposition à sa mère qui va le faire grandir. Avoir été largué sur les routes l'a fait mûrir et se faire presque insulter le force à prendre son indépendance. Et le final avec Bree qui semble prendre conscience que finalement, Andrew n'est pas si "raté" que ça avec le coup des sous verres est pas trop mal. Et puis cela permet d'écarter un peu Andrew de la maison et donc des intrigues. Parce qu'i létait là mais les scénaristes ne savaient pas trop quoi en faire malheureusement. Là, il y aura au moins une raison si on ne le voit plus beaucoup : il n'habite plus sur Wisteria Lane :)

Gabi :
Bitchy power. Elle a tué un homme mais n'éprouve aucun remord. C'est tout pour sa gueule mais là, ça passe mieux qu'avec Lynette. Il faut dire que ce défaut n'est pas un vice caché chez Gabi. Elle est comme ça depuis le début et l'assume contrairement à Lynette qui le devient de plus en plus et sans l'assumer.
Voilà donc Gabi aux prises avec les flics qui enquêtent, Carlos qui veut parler et un bateau sans la moindre emprunte ce qui est louche. Avant que Victor ne soit retrouvé vivant prétendant ne se souvenir de rien mais se souvenant bien de tout ce que Gabi lui a fait. Payback is a bitch. Ca promet. Malheureusement, je crains que cela reste soft. C'est vraiment dommage parce que Gabi pourrait devenir la Marcia Cross de Melrose Place si ils osaient pousser jusqu'au bout les intrigues psychopates de la belle latina.

Susan :
Elle veut caser Julie avec le bel étudiant en médecine. Normal. Sauf qu'il est le dealer de Mike et celui-ci lui doit du fric. Bon, je dois dire que ça n'a rien d'exceptionnel et qu'il n'y a rien de plus à dire dessus sauf que c'est assez drôle. Les échanges secrets entre Mike et le dealer ou alors l'air sournois de ce même jeune homme sont sympas. Sans oublier Mike qui menace Adam qui a vu ressurgir une stalker (harceleuse) de son passé pour avoir sa dose de calmants et Adam qui le demande alors à Orson en le menaçant au sujet de la fausse grossesse. Bah voilà une bonne chose. Comme quoi quand on inclut les hommes, tout s'emboite aussi bien qu'avec les femmes. C'est vrai quoi. Pourquoi eux aussi ne pourraient pas avoir leur petits secrets ? Et puis les faire participer même de loin aux mystères, c'est plus sympa.

Lynette :
Elle fait appel  àRichard Chamberlin pour se débarasser de sa mère. Oui, elle a pitié de sa mère et appelle donc son ex qui va s'en charger et elle apprend au passage que si il est parti, ce n'est pas à cause des infidélités qu'elle reprochait à sa mère mais parce qu'il est gay et que sa mère ne leur a rien dit, préférant se manger les reproches de ses filles plutôt que de voir l'image que Lynette avait de lu is'écorcher parce qu'il était gay. Et finalement, en quelques phrases, la mère se rend vraiment sympathique à nos yeux. Mais Lynette ne capte rien ou bien le capte mais fait comme si de rien n'était et la dégage. Elle la tape dehors comme dirait Tao. Voilà, c'est fini pour de bon de ce coté. On va pouvoir passer à autre chose.

Bref, un épisode sympa et agréable dans l'ensemble.