Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

mardi 20 janvier 2009

Desperate Housewives - Episode 4.12

Rien que pour ses yeux / In Buddy's Eyes
Saison 4, Episode 12 sur 17
Diffusion us : ABC - 20 avril 2008
Diffusion belge : RTL TVI - 4 janvier 2009
Diffusions françaises : C+ - 02.10.08, M6
bscap204 bscap374 bscap614

Résumé :
Gaby affronte les handicapés tandis que Orson se ballade à poil la nuit.

Mon avis :
Gaby :
La voilà sans le sou et donc obligée de faire ses courses au supermarché du coin, celui "pour les pauvres". On force encore le trait avec l'opposition entre Lynette mal sapée, la gamine dans les bras aux cotés de Gaby en robe haute couture et talons aiguilles. Jusqu'à ce qu'elle percute qu'il existe des places handicapées après avoir combattu le Mitch de Las Vegas (la série) et qu'elle décide de se servir de Carlos pour squatter les places en question, en laissant dans la voiture pendant qu'elle se fait plaisir.
Comme toujours, c'est très drôle. Eva Longoria est faite pour ce type d'intrigues. Et puis, on a droit à une rélfexion en arrière plan: elle se sacrifie pour Carlos et lui fait tout, jusqu'à retirer les bouts de carottes de sa soupe. Et elle a bien droit à une compensation. C'est vrai, on ne pense jamais aux proches, on ne plaint que la victime mais jamais les proches qui en souffrent tout autant du drame, mais d'une autre façon.

Orson :
Mike a demandé à le voir. Le problème est que Orson est rongé par la culpabilité. Rappelons nous qu'il a renversé volontairement Mike, ce qui l'avait plongé dans le coma. Et Mike veut simplement s'excuser comme dans tout bon programme de désintox. Ce qui renforce la culpabilité de Orson qui en devient somnambule et comme il dort nu ... Cela offre de bonnes scènes avec Susan et plus tard Julie (mais Orson est en pijama ce coup-ci, ouf, la morale est sauve). Un Orson qui avoue ce qu'il a fait à Julie. Tadaaaaaa ! C'est plutôt sympa de ramener cette histoire pour la boucler. Et je ne dis pas ça parce qu'on voit Kyle McLachan nu. Non, c'est juste parce que j'aime les intrigues mettant les hommes en avant.

Enfin pas toutes parce que l'intrigue Scavo est ... comment dire ... Hum ... à chier. Rick fait son retour. Le cuistot à l'osco bucco délicieux décide d'ouvrir un restaurant au bout de la rue de la pizzeria Scavo. Il est toujours amoureux de Lynette et les clients de la pizzeria de son osso bucco. Voilà donc Tom qui balance une pierre dans sa vitrine. Et Lynette le couvre. Mais elle apprend plus tard que le restaurant de Rick a brulé. Et juste à ce moment là, Tom revient d'on ne sait où. Tadaaa ! A t'il mit le feu ? A t'il été pisser simplement ? Lynette ne doute pas : son mari est coupable. Que va t'il se passer ? Tadaaaa !
Oui, je ne suis pas fan de cette intrigue. Mais en fait, je ne suis pas fan des Scavo tout court. Ils me gonflent maintenant. Donc forcément, je trouve leurs intrigues peu palpitantes. Mais au moins, on évite des touches d'humour mal venues. C'est d'ailleurs un bon point de l'après grève : les scénaristes ne se sentent pas obligés comme avant, de tout traiter sur le ton de l'humour. Et c'est un beau progrès.

Enfin, Katherine et Bree s'associent pour réaliser le bal de Fairview que Bree organise chaque année sans faute (ah bon ?). C'est évidamment la guerre entre les deux clones qui se finit par un malaise quand Bree après avoir "empoisonné" Katherine se rend compte qu'elle lui remet l'award de la meilleure rousse coincée de Fairview. C'est très drôle et très efficace cette guerre entre les deux clones. Les deux actrices sont excellentes dans leur rôle et c'est un plaisir de les voir se faire des vacheries avec un grand sourire bien poli. J'adore. J'adore moins la fin avec le gros marqueur rouge sur la tête de Dylan. Hum, papounet ne serait pas mort ? Ou c'est Chris Carmack qui est toujours aussi pervers que dans l'épisode précédent peut-être. Va t'il lui montrer son petit lapin ? :) Je le comprends. Lyndsy Fonseca est trop trop belle (bonne) dans sa robe de débutante.

Bref, un épisode très drôle et intéressant, qui ne connait qu'une faiblesse : les Scavo.