Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

dimanche 19 avril 2009

Terminator: Les chroniques de Sarah Connor - Episodes 2.18 et 2.19

. / Today is the day
Saison 2, Episode 18 et 19 sur 22
Diffusion us : FOX - 13 et 20 mars 2009
Diffusion française : TF1 vision (vost) - 14 et 21 mars 2009
 


Note :

La deuxième partie a un titre vo alternatif : "Last voyage of the Jimmy Carter" mais le site officiel de la série le nomme "Today is the day - part 2)

Résumé :
La série nous offre une plongée dans le passé de Jesse et offre à John le moment de s'affirmer enfin et de mûrir.

Mon avis :
A Zeira Corp, les deux épisodes nous offrent des intrigues apparament détachées. Dans la première, John Henry joue à cache-cache avec Savannah. Celle-ci est cachée et Ellison et Weaver doivent jouer à un jeu de questions-réponses pour avoir des indices (et on peut dire qu'ils sont longs à la détente ... "De là où elle est, elle peut voir les oiseaux" hum le toit ? Non, vérifiez près de toutes les fenêtres ... Je vais être un peu méchant, mais le FBI y a gagné à le virer). Cette intrigue peut sembler bouche trou mais elle a le mérite de rappeler le coté sacré et unique de chaque vie humaine (ce qui va de pair avec le speech de John à Jesse sur le caractère irremplaçable des humains dans le second épisode).
Dans l'intrigue du second épisode, John Henry peint des maquettes de trolls ou d'orgues ou d'une créature d'heroic fantasy. Ce qui entraine un débat sur l'ême. Comme la croyance populaire le veut, les yeux sont une fenêtre sur lâme. Donc, pour John Henry, tout ce qui a des yeux a une âme. Cela a le mérite de légèrement effleurer à nouveau la question de l'humanité des machines tout en rapprochant Ellison et John Henry qui considère le premier comme son ami. Ce à quoi Weaver rétorque qu'il faut se méfier des humains car ils déçoivent toujours, ce qui justifie qu'elle ait préparé une lettre de mutation pour toute l'équipe cotoyant John, Ellison compris, mutation qui aboutit à rien puisque tous les mutés jusqu'alors ont purement et simplement disparus de la surface de la Terre. Là encore, l'intrigue apparait quelque peu déconnecté mais elle aide à mieux comprendre la coopération des humains avec les machines dans le futur (et dans le passé et présent pour John Connor). Ce ne sont pas que des machines froides. Leur capacité de raisonnement leur permet d'aborder les questions d'amitié et de fidélité ainsi que de trahison.

Tout le reste du double épisode est centré sur Jesse avec un long flashback sur son passé (qui est notre futur donc, du moins un futur possible). Elle faisait partie d'un équipage d'un sous marin commandé par une machine reprogrammée. Le but de leur mission était de récupérer un paquet pour John Connor, paquet plus ou remis à Cameron par Jesse. L'ensemble de l'intrigue a un but second : celui de justifier la volonté de séparer John des machines (parce qu'il est inaccessible et blablabla). Mais c'est surtout le coté premier de l'intrigue qui est totalement captivant. John Connor a proposé une alliance aux machines qui ont refusé. Pourquoi leur a t'il proposé de les rejoindre ? En a t'il marre de faire une guerre qu'il ne pourra pas gagner ? Ou bien est ce une manipulation de Skynet qui serait derrière les machines mais aussi les humains ? John Connor est inaccessible, personne ne l'approche, Cameron faisant office d'intermédiaire. Dès lors, existe t'il encore ? N'est il pas une simple figure nécessaire pour unir les humains dans la résistance ?
John Connor existe t'il encore dans le futur ? C'est la grande question de l'épisode et même Derek ne peut apporter de réponse claire et nette. John Connor dirige et eux (les résistants) exécutent les ordres plus ou moins aveuglément. La symbolique de la fin lorsque Derek tue Jesse mais répond à John quand il lu idemande si il l'a fait "John Connor l'a laissé partir". John Connor est plus qu'un humain, il est une icone, un symbole pour l'humanité.

Et cela, John en prend conscience dans le présent. Il sait qu'il est condamné à être seul et commence à y faire face. John s'impose en leader lors de son face à face avec Jesse. L'actrice laisse plus ou moins transparaitre sa déception de voir que John Connor n'est pas le John Connor qu'elle connait, qu'elle idolatrait et dont elle avait commencé à douter dans le futur. Sa venue dans le présent avait du coup plus ou moins pour but de transformer cet ado en John Connor, le John Connor qu'elle considérait comme le vrai leader de la résistance.

L'épisode développe enfin John Connor comme il le fallait. Et c'est bien plus intéressant que les hallucinations de Sarah. Il sait faire face, il sait ce que ça implique de diriger, il en prends conscience et s'affirme vraiment en leader à la fin de l'épisode. Mais il nous rappelle aussi qu'il n'est pas encore tout à fait prêt pour cela en craquant lorsqu'il se retrouve seul avec sa mère. Une vie triste et solitaire l'attend. Il portera la survie de l'humanité dans ses mains et ses décisions façonneront le futur de l'humanité. Le parallèle avec le montre détonateur donnée par Cameron est d'ailleurs bien amené, puisque c'est la même chose mais à plus petite échelle.

Bref, un double épisode splendide malgré ses faiblesses (Jesse qui nage, la volonté d'éloigner les soupçons quand à la disparition de Riley, les passages à Zeira Corp trop déconnectés). les questions posées sur le futur de John, de l'humanité et des rapports aux machines sont magnifiquement posées et cela ouvre une quantité de questions très intéressantes. La série est enfin belle et bien repartie sur les bons rails. Ouf.

Posté par Speedu à 16:26 - Terminator - Permalien [#]