Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

mercredi 25 mars 2009

Dr [H]ouse - Episode 4.12

Virage à 180 degrés / Changement salutaire
Don't ever change

Saison 4, Episode 12 sur 16
Diffusion us : FOX - 5 février 2008
Diffusion belge : RTL TVI (vf) - 17 juin 2008
Diffusion française : TF1 vision (vost), TF1 (vf) - 25 mars 2009
House House House

Résumé :
Le Dr [H]ouse considère comme impossible tout changement de vie chez les gens, et Amber et la patiente du jour vont lui prouver le contraire.

Mon avis :
Amber l'abominable garce des neiges revient en force mais pas trop vu qu'elle n'est plus créditée comme les autres mais comme simple guest star. J'espère qu'on ne va pas l'oublier maintenant que House a donné sa bénédiction à ce couple. Oui, je veux la revoir parce que les échanges avec "Greg" étaient excellents. Le jeu du chat et de la souris entre ce que croit House sur elle et sa façon de laisser planer le doute est grandiose. De belles joutes verbales bien retranscrites en vf. En parlant de la vf, on découvre en comparant avec la vo que girafe se traduit par danadian (canadien) : En vf, Kutner explique que Amber a des jambes interminables et House rétorque que les girafes aussi mais ce n'est pas pour autant qu'il veut sortir avec. En vo, Kutner explique que Amber a des jambes qui vont jusqu'au Canada, et House lui répond que les canadiens aussi mais ce n'est pour autant qu'il veut sortir avec. Un autre changement est vers la fin. Wilson sort "Alea jacta est" pour masquer derrière du latin que House est un con et en vo, Wilson sort "c'est la vie" pour masquer derrière du français que House est un "ass" (un con quoi). On remarquera aussi quelques allégements en vf puisque par exemple, crack whore devient prostituée toxicomane (c'est juste aussi mais pute sous crack correspond plus).
Par contre, bizarrement, aucune adaptation de Da'Har master. J'avais compris Darth master, par rapport à Star Wars en me demandant d'où il sortait ce terme mais cela vient en fait de Star Trek Deep Space Nine. Le Da'Har master est un guerrier klingon qui a atteint le maitrise absolu du Mok'Bara comme l'ont fai les guerriers Kor, Koloth ou Kang dans l'épisode "Blood oath de Star trek Deep space 9 (episode 2.19).
Si j'en viens à parler si longuement de la vf, c'est pas pour occulter l'épisode. D'ailleurs, j'en viens à Kutner qui étale son geekisme dans cet épisode. Et il nous ment, il n'était pas un Da'Har master à la fac, il était un pussy padawan comme le prouve le documentaire American Party (Van Wilder en vo, avec Ryan Reynolds) où il cherchait par tous les moyens à brouter des minous. Perso, et pas que parce qu'il est geek, j'aime bien Kutner. J'adore sa tronche d'abruti qu'il prend parfois (comme sur la photo au début de la review) ou alors ses réactions et ses idées bizarres.
Je ne peux pas en dire autant de Taub qui n'a toujours pas le moindre intérêt pour moi et dont je me moque royalement de sa présence ou non. La scène dans l'appart avec Foreman est bien représentative à ce titre puisque le couple de plantes vertes qu'on oublie volontairement d'arroser s'est bien trouvé.
Enfin il reste numéro treize. La fameuse thirteen que j'aime depuis son apparition et qui confirme tout le bien que je pense d'elle aujourd'hui en révèlant qu'elle est bisexuelle. Elle, moi, Jennifer Morrison ... Je vais bien dormir ce soir mais je risque de me réveiller dans des draps tout collants demain matin. Jolie, intelligente, mystérieuse, bisexuelle, ... elle a vraiment tout pour plaire notre chère thirteen.

Pendant ce temps, la reconvertie juive agonise et je m'en fous. Tout ça pour quoi ? Le rein qui se balade. Intrigue médicale piquée à Susan de Desperate Housewives ... Hum ... Après le sein au genou, le rein en vadrouille. Je sens bien un mec avec l'intérieur inversé dans un prochain épisode. L'intrigue n'avait vraiment rien de passionant tant on est dans un schéma vu 50 fois au moins depuis le début de la série et sans la moindre petite surprise. On nous évite même le plan sur le sang dans son pipi. On ressort même l'hésitation entre le Vegner et le lupus, c'est dire à quel point on est dans le schéma type de la maladie. Le seul truc marrant, c'est le mari avec sa fausse barbe. Je n'arretais pas de voir Jack de Lost, la version flashforward de Jack. Il faudrait vraiment investir dans des postiches moins ridicules pour les années à venir ...

en fait, le thème de l'épisode tourne autour de la question de savoir si les gens peuvent changer d'eux-même. C'est d'ailleurs assez marrant la façon dont House est persuadé qu'un revirement de style de vie est le symptôme d'une maladie mentale. Pour House, personne ne change. Ce n'est qu'un symptôme (la malade) ou un mensonge pour masquer ses véritables intentions comme il cherche à le démontrer avec Amber. Mais il n'y arrive pas. Quoique ... La scène où il la retrouve dans la salle de réflexion est assez large pour l'interprétation quand elle se retourne pour proposer une solution au cas. Rappelons qu'il lui propose la place qu'elle convoitait contre la solution. Elle aime Wilson, c'est certain mais dans quelle mesure ? On la sent prête à larguer Wilson si elle a la garantie du poste de House. Elle est pour l'instant le cul entre deux chaises et il apparait clair qu'elle est sortie avec Wilson pour rester près de House mais que maintenant, un mois après, ses sentiments envers l'oncologue ont évolué. Mais jusqu'à quel point ? C'est pour ça que je souhaite la revoir pour qu'on continue à creuser cette voie là et qu'on ne l'oublie dans le sweatshirt de Wilson.

Enfin, House lui-même a changé. Pas tant avec sa bénédiction du couple Wilson / Amber parce qu'il laisse paraitre sa persuasion que le couple s'effondrera de lui-même et que si il insiste, les deux sont capables de se souder encore plus contre House pour lui prouver qu'il a tort. Les laisser sans pression apparait comme le meilleur moyen qu'ils se séparent et que donc il ait raison. Là où il a changé c'est en admettant que Chase a raison et qu'il sert à quelque chose. Oui, oui, Bimbo Chase. Il a clairement gagné en qualité et crédibilité médicale en devenant chirurgien. Et chacune de ses interventions apporte un vrai plus, soit pour résoudre le cas, soit dans le comique. Ce qui est loin d'être le cas de Foreman relégué au niveau des petits nouveaux ou de Cameron qui est en vacances prolongées loin de la caméra :(

Bref, un épisode de House trop faible sur le plan du patient du jour mais qui se rattrappe encore une fois grâce aux à-cotés très intéressants et drôles.

Posté par Speedu à 22:17 - Dr House - Permalien [#]
Tags : , , ,