Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

lundi 9 mars 2009

Stargate Atlantis - Episode 4.11

Alliance forcée / Be all my sins remembered
Saison 4, Episode 11 sur 20
Diffusion us : Sci Fi - 4 janvier 2008
Diffusion française : SerieClub - 26 février 2009
atl_411_0050 atl_411_0582 atl_411_0890

Résumé :
Atlantis, Todd et Larrin s'associent pour mettre fin à la menace réplicateur.

Mon avis :

J'ai honte. Honte d'avoir ris à cela :
(Caldwell et Ellis se téléportent en même temps sur Atlantis)
Caldwell: Colonel.
Ellis: Colonel.
Caldwell: Colonel.
Carter: Colonels.
Ellis: Colonel.
Sheppard: Colonels.
McKay: Wha...seriously?
Oui j'en ai honte. C'est nul. Mais drôle. Mais nul. Mais drôle. Et c'est piqué à la saison 4 de Stargate SG1. Même les vannes sont recyclées. C'est dingue. Ah non, ce n'est pas du plagiat, c'est un hommage :)

Bon, sinon, nous avons la fausse seconde partie de la trilogie de mi saison. Je dis "fausse" parce que ce n'est pas vraiment du "à suivre" traditionnel et du coup, ça évite le long premier épisode de mise en place. Atlantis a donc conscience qu'il y a trop de vaisseau réplicateurs. 38 pour être exact. Et eux en ont deux puisque l'Apollo et le Dédale arrivent prêter main forte, ce qui donnent l'occasion de revoir mécano Skinner et le mec qui a fait à peu près tous les vaisseaux terriens. C'est beau la continuité des figurants de Stargate. D'ailleurs, celui qui jouait le jeune Daniel Jackson dans l'épisode 200 de SG1 est devenu un membre de l'équipage de Larrin. Chaque épisode recycle un acteur de SG1. Quand ils ne recyclent pas des figurants d'Atlantis.

Il faut donc plus de vaisseaux et ça tombe bien, Todd qui ne se nomme pas encore Todd, en a des vaisseaux. Mais il faut négocier avec sa flotte, ce qui occupe une partie de l'épisode. Et la réunion de vaisseaux Wraith attire Larrin pour la dernière fois (snifouille), ce qui ajoute encore quelques vaisseaux. Ce qui ramène l'affrontement à du deux contre un quasiment. Mais avec un atout coté alliance : F.R.AN. La fraternelle réplicateur androïde (friendly replicator androïde en vo). La très mimi et sexy réplicateur je dirais. Et très sympa aussi. Je veux pas dire, mais ça donne une bonne image de la femme que cette femelle docile et programmable. Couplée au traitement de la grossesse de Teyla ... Une semaine plus tard et SerieClub nous rediffusait ça en pleine journée de la femme. Ca aurait fait classe :)

Teyla est donc enceinte et Ronon n'est pas le père contrairement à ce que pense immédiatement John. La scène es td'ailleurs drôle hormis la position rétrograde de John. Le coup de Ronon le père ou la façon dont il devient tout mielleux avec elle et propose en douce Ronon comme prénom est excellente. J'ai plus de mal avec la position de John qui la coince sans réfléchir sur la base. Mais d'un autre coté, c'est compréhensible. C'est un job dangereux. C'est dommage parce que le contexte est extrême et empêche finalement de se pencher vraiment sur la question de la capacité et l'image de la femme enceinte. Ca aurait pu le faire avec le docteur Keller ou Carter mais là, on ne peut pas condamner John de la coincer sur la base.

L'autre bonne scène est à la fin lors de la séparation de l'alliance et Larrin qui repart vers ses aventures. C'est dommage. J'aimais bien Larrin et on ne reverra malheureusement pas ce personnage et son peuple qui vont être totalement oubliés par les scénaristes. Dommage, je voulais revoir le joli minois de Jill Wagner et puis, j'aimais bien la vf avec Buffy pour Larrin et Spike pour Todd le Wraith. De bons souvenirs quoi.

Et puis j'aime bien la fin des réplicateurs même si elle me semble trop expéditive. Allez hop, une petite attaque, un godzilla réplicateur qui s'enfonce dans les entrailles de la plènte qui explose. C'est original mais trop expéditif. Et puis j'ai eu du mal avec Carter ne se rappelant pas qu'elle avait fait pareil, poussant les réplicateurs à s'agglomérer avant de figer la boule dans une bloucle temporelle. Bon, ça n'avait pas été efficace mais elle aurait pu s'en souvenir au moins. Et je sais, je me plains qu'ils piquent tous à SG1 mais pas ça. C'est paradoxal. Mais je suis un être pleins de paradoxe.

Bref, un bon épisode d'Atlantis qui vaut surtout par ses dialogues drôles (John/Teyla/Ronon pour la grossesse, McKay/Zelenka pour Fran, Larrin/John, les colonels, ...) et le fait de voir l'alliance se former. Par contre, c'est dommage d'expédier aussi rapidement les réplicateurs et surtout, le cliffhanger avec Weir aux commandes d'un vaisseau réplicateur est tout pourri.