Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

jeudi 5 mars 2009

Lost: Les disparus - Episode 5.08

. / LaFleur
Saison 5, Episode 8 sur 17
Diffusion us : ABC - 4 mars 2009
Diffusion française : TF1 vision (vost) - 5 mars 2009
lost lost lost
lost lost lost

Résumé :
Mais qui est Jim LaFleur ?

Mon avis :
C'est le dernier épisode de cette première partie de saison. On va pouvoir rentrer dans le vif du sujet dans deux semaines avec l'épisode 5.09. Ca va faire une longue pause. Déjà une semaine sans qu'il ne se passe quoique ce soit sur l'île. Parce que cet épisode est profondément vide. Attention, je n'ai pas dis inintéressant. C'est juste qu'il ne fait pas avancer le binz. On comble les trous avec ce qu'on sait déjà. En gros, on voit nos 4 fantastiques et Jin récupéré en cours de saut dans le temps arriver chez Dharma Initiative. Enfin, on saute quand même l'entretien d'embauche. Et on devine très vite dans les scènes romantiques que l'épisode se conclura par le retour de Jack, Hurley et celle dont il a oublié le visage, vu qu'on savit que Jin, employé de Dharma, allait les retrouver.
C'est d'ailleurs un défaut des épisodes en ce moment : les faux suspens à deux balles. On a déjà eu droit à Locke et sa cape façon Dark Vador après le crash du vol Ajira. Maintenant, on a droit à Sawyer en chef de la sécurité en début d'épisode et le long, très long, avec les insupportables violons, passage où la camionette arrive très lentement et où les 3 autres sortent très lentement au ralenti. Trois passages sans la moindre surprise mais dont la réalisation veut nous faire croire au suspens. Et ça, ça m'énerve profondément.

Autre point qui m'énerve : Kate. Et Jack par la même occasion. Parce qu'elle est là la différence avec l'épisode Jack fait ses valises et du jus d'orange après avoir culbuter Kate. Il n'y a rien entre ces deux là. Alors que là, la série nous prépare depuis un moment le couple Sawyer / Juliet. Et les deux personnages sont intéressants et bien interprétés. Et les voir finir heureux, nus et dans un lit, c'est trop mimi. Et c'est ce qui fait que cet épisode est agréable à suivre malgré ses défauts et sa quasi totale inutilité. Et bam, voilà que l'autre cruche dont il a oublié le visage se pointe. Le carré maudit fait son retour. Tant qu'ils nous collent pas des matchs de boxe façon Battlestar Galactica pour nous illustrer ce carré maudit, je pense que je ferais avec. De toute façon, je n'aurais pas le choix. Je ne m'appelle pas Carlton Cuse ou Damon Lindelof malheureusement. Sinon, y a bien longtemps que je les aurais tué le Jack et la Kate. A coup d'orteil de statue géante.

Et voilà comment j'aurais expliqué la statue à 4 orteils. Zou, la belle transition pour parler de cette statue qu'on voit en entier, et mal incrustée à l'image. Et de dos tant qu'à faire. La statue du Dieu égyptien Anubis, Dieu des morts, pour certains qui théorisent comme des fous dessus depuis hier soir. Théorie appuyé par l'ankh de Paul, le mari décédé de Amy que l'on connait sous le nom de Michelle Dessler en 2005. Oui, la femme à Tony Almeida dans 24 heures chrono. Qui est aussi une psy hippie amoureuse de Tony Gates dans la saison 14 d'Urgences. Ca aurait été marrant que les scénaristes y pensent et appelent le cadavre Tony. Après Jeffrey Dean Morgan, le mec embauché pour crever, on aurait eu Reiko Aylesworth, la femme à Tony. Mais je m'égare. Sur un sujet dont je me fous royalement en plus. J'avais même pas capté le pied géant à 4 orteils lors de sa première et unique apparition en fin de saison 2.

Sinon, il y a ... Euh ... Juliet qui sait réparer un moteur. Daniel qui se met à aimer les petites filles de 3 ans qui s'appellent Charlotte (Pervers. Espèce de Maxx. Oui, private joke totalement assumée). Et puis euh .... Bah .... Sawyer fait son kéké avec Richard dans une super scène. "Et au fait, t'as bien enterré la bombe Jughead ? Tu sais, juste après avoir vu disparaitre un mec. Celui qui s'appelle John Locke. Et ouais mon gars, j'en sais beaucoup moi. J'en ai une plus grosse que toi moi." Sawyer a quand même la classe. Comme l'autre qui parle aux morts. Les scénaristes l'ont réduit au mec qui sort des évidences sur un ton très drôle mais que tout le monde envoit chier. "Et quand on sera à la plage, on fera quoi ? On retournera à la station de l'orchidée ? Ca va devenir lassant au bout d'un moment si vous n'avez que ces deux plans là". Il va se faire baffer comme Faraday dans le précédemment si il continue sur ce ton. J'attends ce moment avec impatience. "Et tu me gifles ? T'es une gonzesse ou quoi ? Non même pas, parce que ma grand mère gifle plus fort que ça. Et elle est morte en plus. Ouais, parce que je parle aux morts moi. Tout le monde l'a oublié mais je le fais."

Bref, un épisode qui ne fait rien d'autre que liés des éléments déjà connus. C'est pas forcément passionant, c'est pas forcément utile et on rajoute par dessus un mélo hyper basique et prévisible. Pourtant, ça marche bien quand même. Ca se suit sans problème grâce à l'attachement que j'ai pour Sawyer et Juliet. Comme quoi, rendre intéressants des personnages peut s'avérer utile. Alors pourquoi ils ne l'ont pas fait en 4 ans avec certains autres que je ne citerais pas mais qu'on voit habillés pas en Dharma à la fin de l'épisode ?

Posté par Speedu à 21:16 - Lost - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,