Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

mardi 3 mars 2009

Heroes - Episode 3.18

Dévoilés / Exposed
Saison 3, Episode 18
Diffusion us : NBC - 2 mars 2009
Diffusion française : TF1 vision (vost) - 3 mars 2009
heroes heroes heroes

Résumé :
Matt prépare son attentat à la bombe et Nathan, oh surprise, change à nouveau de camp.

Mon avis :
Sylar et son padawan tournent en rond et reviennent dans le même resto route. Sauf que les décorateurs l'ont vieilli et ont ajouté une pancarte perverse (Big Jim avec une saucisse). Là, flashback sur le passé, 1980 pour être précis. Et au cas où vous n'auriez pas compris en voyant le fondu vers le resto route en bon état, l'indication de la date, on vous met du noir et blanc. Ah non, c'est pour faire stylisé quand le sang rouge de maman Sylar gicle lorsque papa Sylar lui découpe la tête. C'est peu passionant et on n'avance pas d'un poil. Même les scénaristes en ont conscience puisqu'ils font encore dans l'humour avec une réplique que tous les téléspectateurs se posent : "t'es le mec le plus puissant du monde alors pourquoi tu te fais chier à rechercher ton père ?".
D'ailleurs, les scénaristes s'amusent vraiment avec cette intrigue pourrie puisqu'ils ont osé faire enchainer les "maman" de Sylar sur un gros plan d'Angela Petrelli. LOL !

De son coté, Claire remarque enfin la bogossitude d'aquaboy une fois qu'il a enlevé son tee shirt et ses lunettes. Et on place bien une piscine dans laquelle il se sent obligé de l'embrasser alors qu'elle est un peu immortelle notre déménageuse préférée. Mais le top reste l'agent féminin qui les poursuit. Oui, elle est belle et elle est bonne. Mais est ce absolu ou est ce parce qu'elle est collée à Hayden Panettiere dans toutes ses scènes ?
Le ridicule est la marque de cette storyline. Soudainement, maman Claire n'est plus aveugle à ce qui se passe autour d'elle. On en fait même une ado rebelle repentie. Elle en vient à aider Claire. Du grand n'importe quoi. Heuresement, Lyle a tout compris et attend que le temps passe avec sa PSP. Pour poursuivre dans le ridicule, j'en reviens à la scène de la piscine et Claire qui laisse échapper des grosses bulles mais qui ne vont pas jusqu'à la surface. Du coup, la belle agent ne voit pas l'eau vibrer et mieux, elle ne voit même pas les deux abrutis sous l'eau. La piscine privée doit donc faire 12 mètres de profondeur.
Et si ce n'était pas suffisant, on a aussi droit à la conclusion finale hautement ridicule : le puppet master vient lui demander de l'aide parce que Rebel lui a envoyé un SMS avec "Claire will save you". Le pauvre, il ne méritait pas un sort si cruel.

Et Rebel justement, le Deus Ex Machina de la série qui nous fait avancer l'intrigue en sachant toujours ce qu'il faut faire, quand il faut le faire. C'est bien pratique. Je sens bien Molly, la fille du couple Mohinder / Matt derrière tout ça vu qu'elle a le pouvoir de localiser les heroes. Mais si on ne la voit pas, c'est parce qu'elle a du faire sa puberté et doit faire 1 mètre 80 et du bonnet DD au moins.
Donc Matt est obsédé par sa vision de lui entouré de bombes près du capitol. Mais plus le temps d'y penser, il faut sauver Daphné qui n'est plus là où elle devrait être, à savoir l'immeuble 26. Matt se fit coincer, Peter s'envole, Nathan décide de soutenir à nouveau son frère et Matt finit à moitié dans les vapes, ceinturé par des bombes, près du capitol, comme dans sa vision, déposé là par Zeljko Ivanec qui veut justifier les images rendues publiques de nos heroes capturés. Bah oui, si on n'a pas de terroriste, on en fabrique un. Le syndrôme Ben Laden.
Je ne sais pas ce qui est le pire dans cette intrigue. Le seul truc bon, c'est l'entrée dans l'immeuble 26. La façon d'avancer, la réaction des gardes, la petite musique, et la tronche de Greg Grundberg qui fait son kéké devant la caméra, ça n'a pas de prix. On peut aussi considérer que Matt créant lui-même la menace avec la vision est plutôt bien traitée. Mais tout le reste est catastrophique. Déjà, Rebel. J'en peux plus. Bientôt, il leur enverra un SMS pour dire qu'il peuvent aller pisser. Sinon, ils ne le feront pas. Ca m'énerve. Ensuite, les pouvoirs à géométrie vriable de Peter. L'idée de le rendre dépendant du pouvoir de celui qu'il touche était bonne et offrait un pseudo enjeu. Mais non, finalement, il a encore ses autres pouvoirs, notament celui de voler. Ce qui est pratique de le découvrir pile quand il faut fuir. Et puis, matt explique bien qu'il peut contrôler plusieurs personnes. Peter a aussi ce pouvoir. Et à eux deux, ils ne peuvent pas neutraliser 2 gardes, Noah, Zeljko et Nathan ? Non ? Sérieusement ? C'est du grand n'importe quoi. Pire que les changements de camp incessants de la girouette Petrelli.

Bref, un épisode très drôle. Oui, j'ai beaucoup rigolé devant le ridicule de cet épisode. J'ai bien ri de lui. Merci Tim Kring et tes amis pour ces 42 minutes de détente zygomatique. Mais bon, maintenant, il faudrait redevenir un poil sérieux quand même.