Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

vendredi 20 février 2009

Terminator: Les chroniques de Sarah Connor - Episode 2.12

. / Alpine fields
Saison 2, Episode 12
Diffusion us : FOX - 8 décembre 2008
Diffusion française : TF1 vision (vost) - 9 décembre 2008
Terminat_0018 Terminat_0028 Terminat_1184

Résumé :
Derek met au monde la clé du futur de l'humanité.

Mon avis :
Terminator est en grand forme et enchaine un second excellent épisode. Cette semaine, on s'attarde sur Derek et Sarah qui doivent sauver une famille qui est sur la liste. Pourquoi ? Ils n'en savent rien et Derek ne le comprendra que très tard dans le futur. C'est d'ailleurs l'occasion aussi de se replonger dans le futur de Derek.

Et ce futur n'est pas joyeux. Non pas parce que l'humanité est en train d'être décimé par un virus inconnu mais parce que Jesse s'y trouve elle aussi. Pitié le virus, tue mois vite. Je ne sais pas trop si c'est le personnage qui est mal écrit ou l'actrice qui l'interprête mal mais Jesse pourrait être tellement mieux. Déjà, faudrait éviter de lui coller des dialogues à la con comme lorsqu'elle nous raconte l'envahissement de l'Australie par les lapins en concluant cela par le fait qu'il faut les faire cuire longtemps parce qu'ils sont increvables. C'est très con comme dialogue.

6 mois dans le passé de John et Sarah, la voici qui vient détruire la vie tranquille d'une famille plus dysfonctionnelle que la sienne. Une fille rebelle qui mate du porno lesbien sur le net, un mari qui est con, la femme qui couche avec le voisin et en tombe enceinte, ... C'est pas mal. Et voilà Sarah qui débarque, lui fait un rapide résumé de la situation et lance cette famille dans la fuite continuelle.
Faire s'affronter la vision de la famille façon Sarah et façon l'autre famille est assez intéressant. Surtout les réflexions de la mère qui se dit qu'il ne faut pas s'étonner si John va devenir un délinquant ou comment elle peut être comme elle est (Sarah). Et les répliques de Sarah valent aussi le détour. Comme elle le dit, il ne faut pas confondre une famille unie avec une famille heureuse. De même, elle n'a pas été toujours comme ça. Elle a appris à l'être, pour survivre, pour son fils. Et cette mère ainsi que sa fille Lauren et Sidney, l'enfant à naître, vont devoir l'apprendre eux aussi et très vite.

Et retour au présent, où on voit à quel point Lauren s'est durcie en 6 mois de cavale. Les cyborgs ne leur laissent aucun répit et cela va être encore plus dur vu qu'elle perd sa mère lors de la naissance de Sidney.

Et retour au futur où Lauren vient soigner Derek contaminé par le virus grâce au sang de Sidney. La boucle est bouclée dans une superbe histoire qui rappelle que tout le monde a son rôle à jouer, peu importe qu'il est. Et il rappelle à quel point l'entourage des gens amenés à changer quelque chose est important, tout aussi important, voire plus même que "l'élu". On le voit avec Sarah et Derek qui protègent John "l'élu" ou ici, avec Lauren qui ne fera rien de spécial que de protéger Sidney "l'élue". Cela rappelle que les plus grands généraux de l'histoire, ceux qui ont fait basculer les guerres n'auraient jamais réussi sans les soldats inconnus l'entourant. C'est pareil ici : John n'aurait jamais pu devenir le leader de la Résistance sans l'acharnement et le sacrifice de sa mère. Et c'est pareil pour Sidney avec sa soeur Lauren qui a tout perdu sans savoir pourquoi.

On a au final une histoire assez basique finalement mais dont le montage est bien réalisé ce qui permet de ne pas voir venir trop vite que l'enfant à naître est la clé de l'histoire et de la survie de l'humanité. Mais au delà de cela, l'épisode nous montre bien à quel point le sacrifice des proches est énorme et nécessaire pour espérer. On s'attarde sur les proches et de bien belle manière. L'épisode nous montre ce que l'humanité peut avoir de meilleure avec ces sacrifices des proches pour "l'élu" mais sans savoir pourquoi. C'est finalement ça une famille. Un beau travail, bien souligné par le jeu impécable de Brian Austin Green (Derek) et Samantha Krutzfeld (Lauren).

Bref, un bien bel épisode à ne pas rater tant il est réussi.

Posté par Speedu à 17:40 - Terminator - Permalien [#]
Tags : , , , , ,