Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

lundi 16 février 2009

Dollhouse - Episode 1.01

. / Ghost
Saison 1, Episode 1 sur 13
Diffusion us : FOX - 13 février 2009
Diffusion française :
Dollhouse Dollhouse Dollhouse
Dollhouse Dollhouse Dollhouse

Résumé :
La nouvelle série tant attendue de Joss Whedon débarque enfin.

Mon avis :
Pas de vrai résumé. Oui, j'avais envie de vous donner envie de lire jusqu'ici au moins. Parce que si je disais que Super Nanny se la joue négociatrice pour récupérer une gamine d'un latino riche dans une intrigue bateau avec un rebondissement cliché sur un port. Bah, ça donne moins envie.

En fait, je crois que ce pilot cumule tous les défauts possibles pour un pilot. A commencer par l'intrigue "mission de la semaine". C'est nul, mauvais, au déroulement prévisible à 15 kilomètres. C'est clairement pas passionant du tout. Mais alors pas du tout au point de donner envie d'aller voir ailleurs. Et comme cela occupe les trois quarts de l'épisode, ça n'aide pas l'épisode.
L'autre gros défaut est qu'il n'y a aucune structure habituelle d'un pilot qui a trois fonctions principales : présenter les personnages, présenter la situation, présenter les enjeux à venir. Et là, que dalle. Les personnages font que passer pour l'essentiel (Amy Acker et ses cicatrices sur le visage, cicatrices qui démontrent un autre point faible sur lequel je vais revenir : la subtilité), et Echo a droit a que dalle. Elle est Echo, elle a eu une vie avant point barre. On n'a aucun détail sur sa vie d'avant, sur pourquoi elle chosit Dollhouse plutôt que la prison, qui elle était. Là, on a juste une jeune femme qui change de personalité et de passé au gré des besoins de la dollhouse. Et c'est tout. Du coté de l'agent du FBI 'je suppose), ce bon vieux Helo de Battlestar Galactica, c'est pareil. Il veut prouver l'existence de la Dollhouse. Mais pourquoi ? Il a pas un terroriste à traquer ? Un alien à retrouver ? Un ordinateur amené à anéantir l'espèce humaine en réalisant le soulèvement des machines à éduquer ? Et puis pourquoi il n'a pas une collègue sexy avec lui ?
Quand à la situation, j'essaye de me placer dans la peau du téléspectateur qui n'a rien lu sur la série et je suis persuadé qu'il ne comprendra pas grand chose. Pourquoi ? Parce qu'on nous présente rien du tout : ni ce qu'est la dollhouse, ni si ils sont méchants ou gentils.
En fait, tout le pilot est un énorme "c'est comme ça, acceptez le, vous aurez plus de détails plus tard si la FOX nous a pas annulé d'ici là". Pour comparer avec Buffy, le pilot de Buffy donnait tous les clés principales pour comprendre que ce soit sur Buffy, sur qui elle est, sur la tueuse, sur le conseil, ...

L'autre gors défaut du pilot est le manque de subtilité. Déjà les dialogues sont d'un plat incroyable. Ce qui est étonnant de la part de Joss Whedon qui nous avait habitué à toujours avoir des dialogues soignés et ciselés. Là, aucune phrase ne ressort et pire, certains dialogues sont débités d'avance par le téléspectateur tellement ils sont plats et prévisibles.
De même (j'espère avoir faux) mais ça se voit plus que ces cicatrices que le docteur joué par Amy Acker est une ancienne doll. Et puis je ne vois pas du tout son intérêt pour le moment. Elle est là parce que Whedon veut coucher avec elle ou a pitié d'elle que personne d'autre n'embauche ? (ce qui est dommage parce qu'elle n'est pas mauvaise actrice)

Mais bon, tout n'estp as à jeter. Malgré le fait de ne rien savoir sur la dollhouse, elle est clairement le point fort de l'épisode. Une superbe esthétique des décors et un coté très intriguant et mystérieux. Il aurait fallu travailler beaucoup plus sur la dollhouse durant les 49 minutes du pilot et laisser l'intrigue béta du kidnapping de coté.
De même, sans être géniale, Eliza Dushku s'en sort pas trop mal dans ses diverses versions de Echo. J'avais peur d'un résultat catastrophique mais on sent une différence entre chaque personnalité. Il ne lui reste qu'à travailler ses expressions faciales.

En fait, le pilot souffre de sa conception cahotique, de ses multiples réécritures sur demande de la Fox et sur les différentes montages et remontages. On se retrouve avec un rythme très cassé, très haché et très lent. Long même. Il faut étirer tout ça sur 49 minutes au lieu de 42 et ça se voit ce surplus de minutes sur ce pilote. On se retrouve avec des scènes perdues (la métaphore du kickboxing de Helo qui me passe totalement par dessus la tête) ou des scènes sans utilité autre que plaire aux ados : Just Dance avec Eliza Dushku en robe ras la moule. Et ce coté sexy est clairement un rajout tant il apparait comme ça, pouf, au milieu de nulle part. Et il est un peu obligatoire vu que la FOX a tout misé sur Eliza Dushku nue pour vendre la série.

P.S.: Non, Dollhouse n'est absolument pas originale du point de vue de son pitch : Aphrodite IX

Bref, un pilot qui échoue. Doté d'une intrigue du jour inintéressante, il rate les passages obligés d'un pilot et saupoudre tout cela d'une bonne dose de manque de subtilité. C'est vraimment dommage d'avoir du se plier aux exigeances changeantes de la FOX pour la satisfaire parce que ce pilot aurait pû être meilleur. Les scènes de la dollhouse sont très intéressantes. Le casting est plutôt bon dans son ensemble et même Eliza Dushku s'en sort honorablement dans son jeu et très très bien dans ses différentes tenues. J'ai envie de voir la série réussir parce que le potentiel est là, c'est évident mais il faut que Joss Whedon se recentre sur ce qu'il sait faire et ne pas jongler entre ses fantasmes sur Eliza et les exigeances à la c** de la FOX.

Posté par Speedu à 20:23 - Dollhouse - Permalien [#]
Tags : , , , ,