Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

vendredi 16 janvier 2009

Desperate Housewives - Episode 4.09

Stupeur et tourbillons / Something's coming
Saison 4, Episode 9 sur 17
Diffusion us : ABC - 2 décembre 2007
Diffusion belge : RTL TVI - 21 décembre 2008
Diffusions françaises : C+ - 18.09.08, M6
4_10_dh_002 4_10_dh_018 4_10_dh_060
4_10_dh_274 4_10_dh_283 4_10_dh_288

Résumé :
Une tornade se déchaine sur Wisteria Lane.

Mon avis :
L'épisode évènement de l'année. Après la prise d'otage au supermarché, la tornade qui frappe Wisteria Lane. L'idée à la base est bonne. Même avec Mary Alice nous expliquant qu'une va perdre son mari et patati patata (y a encore des téléspectateurs qui écoutent cette voix off ?). Sauf qu'elle est super mal gérée. Déjà, toutes les wives s'en battent royalement de leurs gosses. Que ça soit Susan avec Julie ou Bree avec Andrew et même Katherine avec Dylan. Déjà, là, c'est moyen.
Ensuite, Susan est totalement déconnectée de l'intrigue. Il y a beau avoir ud monde à l'hôpital, on a l'impression qu'elle est dans un autre pays. Quand Mike insiste pour avoir un docteur, ça aurait été sympa d'avoir une réponse du style : les victimes de la tornade sont prioritaires. Un truc dans le genre. Si au moins, l'intrigue Susan était intéressante. Mais non. On continue le cliché du drogué gentil : il fait une conerie (enfin pas pour moi parce que je l'aurais fait depuis longtemps de la balancer dans l'escalier). Il s'en veut. Il dit qu'il va arrêter tout seul comme un grand mais non. Alors elle lui lance un ultimatum. Et il fait le mauvais choix. Le voilà toujours avec elle et en désintox (si il l'avait largué, il se serait desintoxiqué tout seul le Mike). L'intrigue n'a aucun intérêt car nullement surprenante et en plus, c'est hyper mal joué par Teri Hatcher (James Denton est correct mais bon, c'est pas la panacé non plus) et tout le monde s'en fout quoi.

Du coté des autres, on a une intrigue entre les Mayfair et les Hodge. Bree doit se préparer pour la tempête mais elle préfère interroger l'amante de Adam. Et elle s'enferme dans l'abri tornade des Hodge. Tout le monde essaye de la faire sortir mais ils n'y arrivent pas. Ils se planquent dans la pièce d'e nfce et la conne d'amante neuneu sort pendant la tornade et finit aspirer comme la vache dans Twister. C'était pathétique quoi. Je ne sais pas trop par où commencer. Par le fait que Bree s'occupe des ragots plutôt que de sauver sa peau ? Par le fait que la disparition de l'amante est hautement ridicule ? Si encore ils l'avaient un poil développé qu'on s'attache à elle un minimum mais non. Du coup, on s'en fout de sa mort. Son seul but était de révéler que Adam avait trompé Katherine devant Bree. Du coup, elle compatit (oui, souvenez vous de Rex et sa maitresse SM). Mouais. Il y avait pleins d'autres façons d'arriver au même résultat sans introduire un personnage ridicule qui disparait de façon stupide. Heureusement, les scènes et les dialogues entre les Hodge et les Mayfair sont excellents.

Du coté des Scavo, c'est le retour de l'insupportable Lynette "tout pour ma gueule" Scavo. Les pauvres n'ont pas de placard anti tornade comme chez les Hodge. Du coup, la voilà qui s'incruste chez madame McClusky. Mais celle-ci a déjà invité Ida (la vieille alcoolo qui avait un ver géant dans la tête dans Buffy quand la tueuse bossait au McDo local) . Sauf que Ida a un chat et Tom est allergique aux chats. Donc plutôt que d'aller voir ailleurs (elle a trois super copines non ?), elle décide que c'est le chat qui doit dégager. Et Karen refuse vu qu'elle a invité Ida alors que les Scavo se sont imposés. Et Karen a tout à fait raison. Du coup, Lynette rend sa cuillère à un des mioches pour qu'il fasse du bordel et elle dégage le chat. Avant d'aller courir derrière parce que Karen va le rechercher. Les voilà donc obligées de se planquer chez les Scavo dans la baignoire pour éviter les barbecues volants et en ressortant ... la maison de Karen est détruite entièrement. Tada ! Ouais ! Ils ont tous crevé !!! Même si on n'y croit pas trop vu que la mari mort annoncé est déjà mort et que Mary Alice n'avait pas annoncé de gosses qui meurent. Et oui, l'effet de style se retourne contre l'épisode. Mais qu'est ce que ça aurait été bien une Lynette débarassée de tous les boulets de sa vie. Même si la bonne idée aurait été de faire crever Lynette.

Enfin, Gaby. Là encore, du grand n'importe quoi à donner le vertige à la logique. Mais ça passe parce que c'est le plus des intrigues Solis : plus c'est gros, plus c'est drôle et plus ça passe. Déjà, on a le comptable qui planque le fric de Crlos et qui vient amener en pleine tempête les papiers. Ca ne pouvait pas attendre le lendemain ? ENsuite, on a la réconcilliation face à la mort de Eddie et Gaby. Mais le top reste la baston entre Carlos et Victor. Le truc improbable avec Victor qui finit empalé par un morceau de la barrière blanche (vive la symbolique) et Carlos Ko par un truc volant. Heureusement que Gaby était là quand même.

Bref, un épisode "évènement" assez mal géré. Il manque peu de choses à l'écriture pour rendre l'épisode bien plus intéressant. Juste quelques phrases par ci, par là auraient aider (celle du docteur plus haut ou un "heureusement que Julie passe le week end chez sa grand mère") ainsi qu'un traitement moins ridicule de la tempête en elle-même qui perd toute crédibilité à force d'avoir voulu mettre de l'humour partout, tout le temps. Non, l'envol de la maitresse n'était pas drôle.