Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

mardi 6 janvier 2009

Doctor Who - Episode 4.03

Le chant des Oods / Planet of the Oods
Saison 4, Episode 3 sur 13
Diffusion anglaise : BBC 1 - 19 avril 2008
Diffusion française : France 4 - 30 décembre 2008
s4_03_wal_05 s4_03_wal_16 s4_03_wal_21

Résumé :
Le docteur et Donna se retrouvent dans le futur au 42eme siècle sur la planète où les hommes font des Oods leurs esclaves

Mon avis :
Encore un épisode jouant sur la carte de l'émotion. Et c'est Donna qui s'y colle grâce à la scène où le docteur lui fait écouter le chant de la captivité des Oods. Encore une fois, Catherine Tate est impécable dans le rôle.

Le reste de l'épisode est un cran en dessous à cause de petits détails. Déjà, les retournements de situations sont trop vite expédiés. Donna est dégoutée par l'apparence des Oods, ce que je comprends, mais il suffit de dire qu'il meurt pour qu'elle ne le soit plus du tout. De même, le scientifique : on nous révèle qu'il travaille pour les opposants à l'escalvagisme des Oods, chose totalement inutile puisqu'on le tue dans la seconde qui suit. Dans le même genre d'idées, on a la transformation en Ood du patron de la fabrique. Oh, c'est un Ood et on ne le voit plus. Juste une phrase pour dire qu'il fait parti des Oods maintenant. On a aussi la chargée des relations publiques qui "trahit" la compagnie pour aider le docteur sans explications avant de rechanger d'avis toujours sans explication. Je sais que tout ça n'est que détails mais le cumul me rend la vision moins agréable.
Un autre truc m'a gêné, c'est le jugement de Donna sur l'esclavagisme. Non pas que je sois pour, loin de là, mais quand elle sort que "nous" (dans le sens l'humanité de 2008) n'avons pas d'esclaves, cela me gêne. Et les enfants chinois, indiens, pakistanais et compagnie ? Sans oublier la présence de cela en Occident. Tiens, les jeunes femmes des pays de l'Est qui se prostituent. Ou même les sans papiers qui se retrouvent exploités dans une maison. Les exemples sont là. Certes, juridiquement, l'esclavage n'est plus accepté mais la réalité est toute autre. Or la position tranchée de l'épisode me gêne. Encore plus quand le docteur ne relève pas cela lorsque Donna affirme l'absence d'esclavage en 2008.

Et puis il reste la fin très happy end avec la fin de l'esclavagisme en deux temps, trois mouvements, l'épisode laissant sous entendre que maintenant, tous les Oods de l'Empire humain sont libres. Bah voyons, c'est sûr que les humains des autres planètes vont laisser faire sans rien dire. C'est ça. Il a suffit qu'un homme un jour se lève et dise non pour que l'esclavage des noirs prennent fin aux Etats Unis. C'est bien connu. Je suis sarcastique là, je préfère préciser.

Et la saison continue son teasing avec une expression qui prendra tout son sens un peu plus tard. Et je ne parle pas de celle qui dit que tout chanson a une fin. Là au moins, il y a une véritable maitrise contrairement à l'épisode en lui-même.

Bref, un épisode qui aurait pu être bien meilleur si les détails avaient été plus soignés. Là, trop de détails me gênent pour bien apprécier cet épisode qui s'avère bof bof pour moi à l'exception de la scène de Donna avec le chant de la captivité.

Posté par Speedu à 17:57 - Doctor Who - Intégrale - Permalien [#]
Tags : , , , , ,