Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

mercredi 19 novembre 2008

Prison Break - Episode 4.11

. / Quiet riot
Saison 4, EPisode 11
Diffusion us : FOX - 17 novembre 2008
Diffusion française : M6
Prison Prison Prison
Prison Prison Prison

Résumé :
L'équipe lance le plan pour récupérer Scylla

Mon avis :
On va commencer par les à-cotés : Jodi Lyn O'Keefe en écolière perverse, T-Bag qui arnaque le FBI, Shannon Lucio ligotée. Voilà l'essentiel de cette intrigue. Pour plus de détail, Gretchen n'arrive pas à récupérer la carte du général qui ne se fait pas avoir si facilement par une vipère déguisée en écolière chaudasse. Du coup, le chinois leur met la pression alors ils envoient Don Self et la secrétaire qui bosse pour lui dans une fausse maison où le chinois les ligote pendant qu'elle attend avec T-Bag que Michael sorte du placard. Oui, Prison Break fait dans le second degré subtil. Et avant que les fans de Wentworth Miller ne se déchainent, oui, je sais qu'il n'est pas gay. Ou peut-être que si. Et franchement, je m'en fous, tant qu'il prend du plaisir avec son ou sa partenaire dans la vraie vie.
En fait, le truc qui est assez marrant, c'est la secrétaire qui doit avoir un prénom. Maintenant qu'on sait qu'elle est un agent du FBI infiltré, elle s'habille toute couverte. Non, en fait c'est pas marrant du tout. Rendez nous les décolletés de folie !!!!
Le vrai truc marrant, c'est que T-Bag commence à se plaire dans sa vie de Cole Pfeiffer. Il faut dire que pour une fois, les gens l'aiment et l'apprécient. Il gagne même une croisière parce qu'il a réussi à faire gagner plein de fric grâce à son hommage à Bellick dans l'épisode précédent. Sauf que la croisière part le jour même et qu'il doit refuser. Alala, c'est quoi ces timings de merde ?

Parce que oui, rappelons que Michael doit se faire opérer à 15h. Et après moultes détails de comment on va lui percer des trous à la tronçonneuse partout dans le crâne, il décide de ne pas y aller parce qu'il ne veut pas perdre quelqu'un de l'équipe pendant la récupération de Scylla.Car oui, ça y est, les mines ont disparus comme par magie et ils peuvent creuser un trou dans le mur à l'aspirateur que Mahone recouvre d'une couverture pour pas qu'il attrape froid qu'il ne fasse du bruit. C'est vraiment marrant tout ce passage où ils sont censés faire moins de bruit qu'un parapluie se dépliant. On n'y croit pas une seule seconde.
C'est d'ailleurs le gros problème du truc. Quasiment à chaque geste, on n'y croit pas parce que cela doit faire plus de 10 décibelles. Que ça soit le montage du pont suspendu ou encore la chute de Sucre ou les couinements quand un des deux frères marche dessus. C'est dommage parce que cela tue toute la tension. Surtout qu'on sait très bien que ni le capteur sonore, ni le capteur thermique ne vont s'enclencher. Je crois que le problème vient aussi en partie des bruitages trop forts.
Evidamment, on a aussi malgré la piqure de Sara, un semi évanouissement de Michael. Mais à partir de là, entre la réalisation assez virevoltante et la musique, je dois dire que j'ai bien plonger dedans. Cela avait un coté jouissif à voir le plan se réaliser enfin sans accro.
Jusqu'à ce que Michael ne repère pas la grosse lumière rouge sous Scylla. Ce qui prévient le général qui fonce avec la sécurité vers Michael. Tadaaaaaaa. A suivre !

Bref, hormis le fait que ce n'est pas crédible une seule seconde, l'épisode arrive tout de même à faire passer la tension sur la fin et le cliffhanger rappelle les grandes heures de la saison 1. Excellent donc.