Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

vendredi 24 octobre 2008

Torchwood - Episode 2.12

Fragments / Fragments
Saison 2, Episode 12 sur 13
Diffusion anglaise : BBC 3 - 21 mars 2008
Diffusion française : NRJ 12 - 19 (17h55) et 24 octobre 2008 (20h45)
TORCHWOODx212x125 TORCHWOODx212x183 TORCHWOODx212x2989

Résumé :
On savait comment Gwen était arrivée à Torchwood. On sait maintenant comment les autres y sont arrivés.

Mon avis :
John Hart est de retour pour mieux piéger Torchwood 3 dans une explosion. Alors que chacun se dégage des décombres, ils se rappellent comment ils sont entrés dans l'organisation.
Pour Jack, c'est simple, il s'est fait coincé par Torchwood Cardiff à la fin du 19eme siècle et soit il les aidait, soit ils se débarassaient de lui. Un siècle plus, au réveillon de 1999 vers 2000, il a découvert toute son équipe tuée par un de ses membres qui s'est suicidé après avoir vu ce qui allait arriver au 21ème siècle. Pour Toshiko, elle a créé un appareil sonique ce qui lui a valu d'être enfermé par UNIT. Et Jack lui a proposé l'alternative Torchwood. Pour Ianto, il cherchait simplement un job après le démentellement de Torchwood 1 à Londres suite à la bataille de Canary Wharf contre les Daleks et les Cybermen (fin de saison 2 de Doctor Who). Jack le prend grâce au ptérodactyle trouvé par Ianto et aux compliments sur sa veste. Enfin Owen, sa fiancée s'est vue devenir folle à cause d'un alien parasitant son cerveau. Jack ayant besoin d'un médecin et Owen ayant tout perdu ...

Les explications sont plutôt bien foutues et s'intègrent parfaitement dans le Whoniverse. C'est d'ailleurs peut-être un des défauts de l'épisode vu la quantité de références faites à Doctor Who encore une fois. Du coté de Jack notamment, avec la première fois que le Docteur est nommé, la connaissance du docteur par Torchwood (cf la création de Torchwood dans la saison 2 de Doctor Who), l'annonce de leurs retrouvailles dans plus de 100 ans (ce qui arrive dans les 3 derniers épisodes de la saison 3 de Doctor Who, coincée entre les deux premières saisons de Torchwood), la mort d'Alex et Torchwood 3 le soir de l'affrontement du huitième docteur et du maitre (téléfilm de 1996), le machin sonique qui rappelle le tournevis sonique du docteur et l'effet correspond à la présence de deux tournevis soniques en opposition, le coté sombre de Torchwood vu dans Doctor Who, et la disparition des dinosaures qui est dûe aux cybermen (mais Jack l'ignore apparament - cinquième docteur, 1982)
Malgré cela, l'épisode reste totalement compréhensible par un néophite à l'univers de Doctor Who et cela n'était pas chose aisée. Les fans du Whoniverse prennent leur pied tout comme les non spécialistes.

L'épisode multiplie aussi les références à la série Torchwood en elle-même : la disparition de Gray, John Hart, Lisa la cyberwoman, Suzie qui est citée, UNIT que Martha avait dit souhaité changer, le retour du poisson lune voleur (du moins un de la même espèce) ou encore la mystérieuse jeune spécialiste des tarots. Torchwood se permet même le luxe de réintroduire UNIT clairement, élément qui sera essentiel en saison 4 de Doctor Who qui suit cette saison 2 de Torchwood. Torchwood ne dépend plus de Doctor Who mais se hisse au niveau de sa série-mère au niveau de l'influence dans le Whoniverse.
Là encore, le mixage des références passe à merveille. Placer autant de référence à Who ou Torchwood sans alourdir le propos, sans perdre personne et tout en servant l'histoire du jour est un bel exploit. Et cela vient de Chris Chibnall le scénariste qui normalement pond les épisodes les plus merdiques de Torchwood. Là, je dis bravo. Comme quoi, tout n'est pas perdu.

En fait, l'épisode ne souffre que d'un défaut à mon sens : la jeune qui lit l'avenir dans les tarots. Jack ne la connait pas. Jack est bourré. Et il la croit sans discuter, sans douter un seul instant. Ce qui est louche tout de même. Mais cela a le mérite de la rendre très intriguante puisqu'elle est toujours là avec le même âge apparent en 2008. Hum ...
A bien y réfléchir, il y a un deuxième défaut : Owen ne souffre pas. Non, je ne suis pas sadique à ce point (quoique ...) mais il est censé être super fragile et il n'a pas la moindre blessure. Hum ...

Sinon, tout est bon. Les passés sont tous intéressants à divers degrés. Par exemple, celui d'Owen nous explique pourquoi il est aujourd'hui si cynique, et finalement chiant, limite boulet. Par contre, celui de Toshiko me passe un peu par dessus parce que je m'en fous royalement de ce personnage jamais développé jusqu'à présent. Mais l'intrigue en elle-même avec UNIT, l'enfermement sans droits est une belle réflexion (certes peu subtile) sur l'actuelle situation de l'Irak et les emprionnements à Gantuanamo Bay. Donc, le flashback a un intérêt tout de même.

Et puis, j'adore les scènes avec l'étonnement de Rhys "il avait pas de pouls !". Rhys apporte beaucoup avec son développement dans cette saison 2.

Bref, un excellent épisode qui lance le season finale de la plus belle des manières tout en nous éclairant sur les personages, leurs arrivées au sein de Torchwood et puis toutes les références sont magnifiquement intégrées.

Posté par Speedu à 19:40 - Torchwood - Permalien [#]
Tags : , , ,