Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

samedi 11 octobre 2008

Torchwood - Episode 2.11

Envers et contre tous / adrift
Saison 2, Episode 11 sur 13
Diffusion anglaise : BBC 3 - 19 mars 2008
Diffusion française : NRJ 12 - 10 octobre 2008
TORCHWOODx211x579 TORCHWOODx211x1032 TORCHWOODx211x1307

Attention :
Les deux derniers épisodes de la saison seront diffusés sur NRJ 12 le dimanche 19 octobre à 18h05. Pas de diffusion le vendredi 17 octobre à 20h45 (ce sont 3 rediff). Cela veut aussi dire que cet épisode ne sera pas rediffusé le dimanche comme à son habitude.
Ne me demandez pas la raison de ces changements. Si vous ne me croyez pas, allez sur nrj12.fr pour vérifier.

Résumé :
Gwen enquête sur des disparitions de personnes qui semblent avoir été aspiré par la faille.

Mon avis :
Je craignais le pire en voyant Chris Chibnall à l'écriture vu son peu de réussite sur les épisodes de Torchwood. Mais il s'en tire bien avec cet épisode qui mise beaucoup plus sur le policier que la SF. Et Chibnall a prouvé sur Life on Mars qu'il maitrisait le style policier.

On est donc face à une enquête de police. Un jeune a disparu et en voyant un flash et Jack 45 minutes plus tard sur les bandes vidéos, Andy, le policier coéquipier de Gwen avant Torchwood, la contacte pour savoir ce qui est arrivé à Jonah. Voilà donc Gwen qui mène l'enquête et découvre que plusieurs personnes, des dizaines, sont portés disparues au moment d'un pic négatif de la faille. Elle rejette des trucs sur Cardiff mais en aspire également.
Finalement, Gwen découvre que Jack a retrouvé et isolé ces disparus qui sont marqués par le temps et les évènements. Ainsi Jonah a pris 40 ans et a été brûlé.

C'est intéressant de suivre tout cela même si plusieurs point négatifs sont à mettre à la charge de l'histoire. Déjà, pourquoi Gwen et Toshiko s'étonnent que la faille peut aspirer des choses ? C'est déjà arrivé. Ensuite, pourquoi Jack refuse de dire à Gwen ce qui s'est passé ? Elle fait partie de l'équipe depuis suffisament longtemps pour qu'on lui confie un secret de ce genre que le reste de l'équipe semble connaitre.
On peut aussi regretter la scène avec la mère d'un prévisible pas possible. Dès qu'on la voit sur le bateau, on sait qu'elle va rejeter son fils puis il va lui dire des trucs que lui seul peut savoir avant de tomber dans les bras l'un de l'autre. Heureusement, la fin avec son cri primaire surprend.

Mais à coté de cela, on a pleins de bonnes choses. Déjà, tout l'aspect enquête est plutôt bien foutu. J'ai adoré le passage avec Toshiko où les deux femmes recoupent les disparitions avec les pics négtifs de la faille. L'autre bon point est Rhys, encore. J'ai adoré la discussion au parc avec Gwen quand il lui balance que c'est bien gentil de sauver le monde mais pourquoi si on ne fonde pas une famille derrière, si on ne vit pas ?
Toujours dans les bons points, c'est Owen. 30 secondes à l'écran, 2 phrases. Et il ne manque pas le moins du monde.
Encore dans les bons points, pour une fois, Chibnall ne colle pas du sexe gratuit sans raison toutes les 30 secondes comme à son habitude sur Torchwood. Alors oui, ça parle cul mais la scène entre Jack et Ianto est logique (l'occasion de voir John Barrowman nu) . On l'avait compris qu'ils se sodomisaient dans le bureau la nuit. Là, on le voit. Pareil avec Andy amoureux de Gwen. Cela apporte une touche humoristique légère quand Rhys se fout de sa gueule. Et puis l'épisode nous évite pour une fois l'attirance sexuelle stupide entre Jack et Gwen. Ouf.
Enfin, la question des familles des disparus est assez bien abordée. Logique, attendue mais correctement développée. Un peu de profondeur ne fait pas de mal. C'est d'ailleurs une des forces de Doctor Who et de bons épisodes de Torchwood : savoir développer les personnages du jour. Il faudrait le faire plus souvent sur Torchwood.

Petit plus : Pas mal de fans théorisent sur Jonah, affirmant qu'il s'est retrouvé sur Gallifrey, la planète des seigneurs du temps à la fin de la guerre du temps et que le docteur l'aurait sauvé des flammes. Oui, c'est une théorie intéressante mais rien ne permet de l'affirmer. Par contre, le coup de la folie provoqué par le regard au creux du coeur d'une étoile noire rappelle furieusement le maitre dans Doctor Who devenu fou en ayant regardé à l'intérieur du vortex du temps.

Bref, oui, on a pas là l'épisode le plus captivant de l'année. Tout est convenu mais pour une fois, c'est bien écrit et assez logique si on passe le fait que Jack n'a aucune raison de cacher ce qu'il fait avec les disparus. Gwen est le véritable personnage fort de la série alors que les autres sont vraiment coincés dans leur unidimension. Et comme l'épisode est un Gwen centric ...

Posté par Speedu à 18:43 - Torchwood - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,