Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

samedi 30 août 2008

Urgences - Episode 14.17

Sous pression / Under pressure
Saison 14, Episode 17 sur 19
Diffusion us : NBC - 1er mai 2008
Diffusion belge : RTL TVI - 19 août 2008
Diffusion française : France 2 - 29 août 2008
1417_098 1417_458 1417_665

Résumé :
Neela et Morris sont pris en otage en réa 2

Mon avis :
80% de l'épisode se concentre sur la prise d'otage et la réa 2. On va donc s'attarder un instant sur les deux autres histoires de l'épisode.
On a tout d'abord Abby qui soigne un mec bleu à cause d'une ingestion d'argent, fait partie des final five (c'est une cylon ! les 3 fans et demi de BSG me comprendront), file bébé Joe à une inconnue qui doit l'amener au parc à Luka et ... pouf, elle disparait en milieu d'épisode (je ne l'ai pas vu dans le chaos de l'évacuation en tout cas).
Et puis il y a Pratt. Il n'est même pas à l'ôpital puisqu'il va déclarer son amour à sa Bettina qui vient de se faire retirer tout le colon. C'est un mauvais signe pour elle. Pas le cancer ou l'ablation de l'intégralité du colon. Non mais le fait que je me souvienne enfin de son prénom oui. Pour ce genre de personnages, quand j'imprime enfin leur prénom, ils ne mettent pas longtemps à mourir ou disparaitre (genre Hope et Julia cette saison). Et qu'elle disparaisse ou pas, je m'e nfous complétement. Ce couple n'est pas naturel. Je n'ai jamais accroché à eux et maintenant, je vois plus la pitié ou la culpabilité de Pratt comme moteur du couple. Ca aide pas. Et le fait qu'elle est condamnée à mourir de son cancer ne me donne pas la moindre envie d'essayer de m'intéresser un minimum à ce personnage.

Le problème de ces deux intrigues, c'est qu'elles auraient pu trouver leur place la semaine prochaine. Là, elles rompent totalement le rythme sous tension de l'épisode. Et pour pas grand chose en plus. J'aurais largement préféré comme à-cotés que l'épisode s'attarde sur Sam qui paniquerait lorsque Tony est otage et je l'aurais bien vu l'embrasser à pleine bouche au milieu du chaos lorsqu'il ressort avec le gosse acrobate. L'épisode aurait du aussi se focaliser un peu plus sur Simon. Et là, je dois dire qu'il m'énerve. Il était purement et simplement énervant et inutile jusqu'à présent. Sauf qu'aujourd'hui, il enseigne avec classe et il gère d'une main de maitre l'évacuation des urgences. Il prend le service en main et s'avère un urgentiste extrêmement compétent. C'est le nouveau Romano en gros. Grrrrrr.

Enfin la grosse intrigue : les jeunes Bonnie and Clyde. Ce couple vient de braquer une bijouterie et a récupéré 40 000 dollars en bijoux dans le but de pouvoir continuer à payer les mensualités de remboursement de leur prêt pour l'achat de leur maison, mensualités qui ont plus que doublées en un an (et paf, une attaque contre la crise économique actuelle dûes au problème des subprimes.)
On a donc Neela en otage. Et bien qu'elle ne soit pas saoulante et soit même supportable, j'ai toujours autant de mal avec le jeu inexpressif de Parminder Nagra. Comme avec la scène goutte d'Evian pour faire croire qu'elle a une larme de peur lorsque le flingue est dans sa nuque. Un autre splendide exemple est lorsque le jeune fait sa déclaration d'au revoir. On la voit au fond, immobile avec son expression fétiche "bon, on finit quand cette scène que je me casse d'ici ?". Alala, Neela. En plus, si j'avais été un des scénaristes, j'aurais collé Abby en otage. Histoire de bien la torturer pour son retour à la sobriété. Entre ça, Luka qui se casse et le poste de titulaire qui va lui passer sous le nez à mon avis ... Oui, je suis sadique. Mais qui aime bien, chatie bien ;)

Tony passe rapidement en otage, il a son petit gros acrobate à soigner. En fait, il passe juste pour faire ce qu'il fait si bien : taper. J'ai adoré ce passage. C'est tellement Tony. Et puis le voir lui et Morris incapable de maintenir le maigrichon au sol :). Sacré Tony. Je comprends pourquoi Sam craque sur lui.

Par contre, Morris est purement excellent. Scott Grimes m'a vraiment impressionné tant il rend une copie parfaite. On retrouve le Morris mature et excellent urgentiste qui avait tendance à ne plus trop être là ces derniers temps. Il reste calme et attentif et même compassionné (ça se dit ça ?). On le voit parfaitement alterner d'un sentiment à l'autre, explorant toute la palette des sentiments humains possibles dans une telle situation. La peur, l'émotion, la colère, le sang froid, le talent médical, tout y passe dans une succession magistrale, telle une danse gracieuse exécutée à la perfection. Un vrai régal assez bien soutenu par le jeune qui dans l'ensemble rend une bonne copie pour des scènes pas très évidentes à jouer. Un vraie pièce de théatre que l'action dans cette réa 2.

Bref, un épisode magistral d'Urgences. De très très loin le meilleur de la saison et même de ces dernières saisons. Certes, tout n'est pas parfait dans la prise d'otage (Neela, le sniper là que pour l'effet dramatique à la fin) mais on plonge littéralement dans la folie de cet instant que personne ne maitrise. Urgences prouve encore une fois qu'elle reste la série des scènes hospitalières d'action. Et les moments les plus faibles de l'épisode viennent comme par hasard des moments soapesques de Pratt et Abby. Urgences doit laisser le soap à Grey's Anatomy qui le maitrise et Grey's doit laisser les scènes d'action à Urgences qui les maitrisent.

Posté par Speedu à 18:38 - Urgences - Saison 14 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,