Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

samedi 9 août 2008

Urgences - Episode 14.08

Retrouvailles / Coming home.
Saison 14, Episode 8 sur 19
Diffusion us : NBC - 22 novembre 2007
Diffusion belge : RTL TVI - 29 juillet 2008
Diffusion française : France 2 - 8 août 2008
1407_030 1407_104 1407_147


Résumé :

Il revient. Le croate est de retour !!!

Mon avis :
J'ai pas de bol. Non, j'en ai quand même plus qu'Abby. Mais je vais être franc, avant de tapoter mon avis, je fais un petit tour des avis américains. Bon là, c'est pas top en ce moment parce que les reviews s'extasient toutes sur le fait que tout le cast fait le gros faux cul en soutenant les scénaristes en grève. Même Maura Tierney. Et là je comprends pas. Parce que les scénaristes lui en veulent avec un sadisme rarement atteint depuis Mark Greene. D'ailleurs, sur un blog plus lu que le mien malheureusement (et non, pas celui de Tao qui n'est pas plus ou moins lu que moi), il y a un sondage avec juste 500 réponses. Et 70% trouvent que les scénaristes vont trop loin avec Abby la considérant comme un punching ball. (15 % estiment que Abby est meilleure quand elle en prend plein la gueule et 15% pensent que Mark Greene la hante).
Bon, je suis dans les 70%. Vous aussi j'espère.
Non parce que là, la voir dans un état encore pire après le retour de Luka, je dis non. Et je ne comprends pas que seul Pratt ait remarqué qu'elle rebuvait. Luka est son mari, il sait tout d'elle. Il doit remarquer cela. Ou alors qu'il y a une bouteille de vodka au freezer. Ce sont des indices qui ne trompent pas. A moins qu'il croit que c'est pour le biberon de Joe. Je ne connais pas les coutumes croates moi. Donc Abby boit, couche avec Moretti, culpabilise et reboit en conséquence. Pendant ce temps, Luka et son frère Niko (non, ce n'est pas moi) matent l'Allemagne purgeait une équipe quelconque en football pas américain. Heureusement que Luka est rentré ...

Lors de ma review précédente, je disais que j'aimais bien Morris et ses histoires comiques pour détendre l'atmosphère. Et je disais que parfois ça marchait, parfois non. Bah là, ça ne marche pas toute l'histoire avec les gallois fans de cheese rolling. Même si la chute avec Frank qui a mangé une part de 12 kilos du fromage m'a fait sourire.

De son coté, Moretti joue encore la carte du mystère avec son fils probablement drogué ou bi polaire. Au choix vu qu'on ne nous dit rien. Le fait est qu'il va partir le rejoindre et comme une connerie va toujours pas paire au Cook County, il file la responsabilité du service à Pratt. Il aurait pu la filer à Skye Wexler mais c'est en fait un marathon de Oprah à la télé alors, il faut pas la déranger ...

Et parce que les scénaristes qui s'acharnent sur Abby veulent vraiment m'emmerder, ils ne me donnent pas de matière pour raler gratuitement sur Neela pour le deuxième épisode d'affilée vu qu'elle ne fait rien à part son boulot. Toute l'action de l'histoire se concentre sur geek boy qui se prépare pour son 3eme bal de fin d'année où il va culbuter sa leslie. Si il ne culbute pas Neela avant ça tellement c'est gros comme une maison le rapprochement entre les deux. Et là, les touches d'humour de Morris n'étaient pas lourdes et faisaient sourire. Pour soutenir geek boy, on a donc un jeune blessé en tombant de la gouttière dont il retirait les feuilles parce que son père ne peut pas à cause de sa paralysie. Et il est blessé assez gravement. Et geek boy prend les choses en main de bien belle façon avant de préférer rester avec le père durant l'opération plutôt que d'aller culbuter Leslie (on remarquera au passage que Morris s'en tape complétement qu'il ne revienne pas du bloc alors qu'il l'attend. Enfin bref). On assiste à geek boy qui murit. Il comprend enfin qu'il ne faut pas toujours donner la vérité crue et les stats aux patients et encore moins à la famille d'un patient. Parfois il vaut mieux ne rien dire que de dire qu'il a 80% de chance de s'en sortir. C'est bizarre mais j'espère qu'il ne veulent pas nous en faire un nouveau Carter.

Enfin il reste Tony qui est vite passé du matage du cul de l'aumonière au perforage de ce même derrière. On a raté une étape apparament. Et voilà Sarah qui cache le beau moment post coïtal parce qu'elle a fracassé un lycéen qui voulait la violer lors d'une fête où elle était alors qu'elle ne devait pas y être normalement. Cela fait comprendre à la grand mère que Sarah doit vivre avec Tony parce que les ados rebelles, c'est plus de leur âge. Le grand père fait la gueule et l'aumonière est là et personne ne sait pourquoi elle a suivi Tony. Une adepte du billard, des tenues moulantes, de la bière, du cul, des joints et des tatouages. Voilà un bon modèle pour Sarah :)
je suis un peu déçu qu'on expédie comme ça toute cette intrigue. C'est comme si soudainement, les scénaristes s'étaient rendus compte que c'est merdique et qu'il faut s'en débarasser. Ou alors, ils savaient que la grève arrivant, il valait mieux s'en débarasser maintenant vite fait plutôt que devoir plancher dessus au sortir des vacances de la grève.

Bref, un épisode dans la continuité du premier. On en vient à haïr les scénaristes de ne pas jouer la carte super catastrophe pour donner un poil d'action et de vie à tout ça et de s'acharner sur la pauvre Abby.