Analyses en séries

Blog de reviews sur les diverses séries que je suis. Alliant humour et analyses, chaque épisode est décortiqué à l'aide de mon oeil implacable.

jeudi 7 décembre 2006

Desperate Housewives - Episode 2.05 : On n'enterre que deux fois

dh06Desperate Housewives - Saison 2, Episode 5 (/24)
On n'enterre que deux fois / They asked me why i believed in you

Diffusion us : ABC - 23 octobre 2005
Diffusion française : C+ (21.09.06) puis M6 (printemps 07)
Diffusion belge : RTL TVI - 26 novembre 2006

Résumé :
Susan a des problèmes avec son éditeur, Carlos a des problèmes avec le nouvel avocat embauché par Gabi, Lynette a des problèmes nocturnes avec sa patronne et Bree a des problèmes avec le second enterrement de Rex.

Mon avis :
Susan :
Rien de bien palpitant mais une petite intrigue sympa. En clair, son éditeur vient la voir chez elle et il lui demande de le suivre dans sa propre boite d'édition. Susan, lié par son passé avec lui (il l'a toujours soutenu dans les moments difficiles) accepte avant de découvrir la vérité : il a arnaqué tout le monde y compris Susan. Elle se ravise donc.
Je suis persuadé que dans deux semaines, on ne se souvient plus de cette intrigue. Pourtant, elle est vraiment sympa à faire sourire. Les scènes cocasses du passé entre eux deux sont sympa, la "bagarre" chez l'éditeur autour du contrat est marrante mais bon voilà, ça case pas trois pattes à un canard et ça fait surtout trop sitcom comme intrigue. Teri Hatcher s'en sort heureusement bien dans ce type d'épisode. En plus, l'intrigue n'a aucune utilité réelle cette intrigue à part nous rappeler que Susan a un vrai job. Ah ? Si on l'a vu bosser une fois en 30 épisodes, c'est déjà énorme.

Lynette :
Donc Lynette a un job. Et en plus la patronne qui va avec. Méchante, jalouse, sexy, manipulatrice. Et Brune à gros seins. Tout pour me plaire Nina Fletcher (Joely Fisher). Mais elle est hyper stressée et Lynette en bonne obsédée américaine moyenne sait que la solution passe par le sexe. Elle emmène donc Nina dans un bar et Lynette va même draguer un type pour elle. Et ça marche, Nina revient le lendemain matin heureuse et souriante dans les mêmes vêtements que la veille. Lynette est satisfaite d'elle jusqu'à la fin de la journée où Nina la supplie d'y retourner avec elle, ce que Lynette accepte. Et c'est ainsi toute la semaine, privant ainsi Lynette de sa progéniture démoniaque. Elle décide donc de sortir le grand jeu et de faire concurrence à Nina sur le terrain de la séduction en dévoilant pas mal de peau et en se déhanchant contre les males du bar, ceux visés par Nina en priorité. Elle retrouve ainsi sa liberté.
J'adore Nina. Et pas que pour son physique avantageur. Parce que c'est un bon personnage avant tout. C'est un vrai patron et beaucoup en ont vu des Nina dans leur boite. Arrogante, manipulatrice, jalouse, envieuse, haineuse. Tous les plus joyeux adjectifs sont possibles avec elle. Et au final, on sent une profonde solitude chez Nina. Et comme elle est seule et n'a pas de vie, elle pourrit celle de ceux qui en ont une, comme Lynette. C'est plus une intrigue Nina qu'une intrigue Lynette.
C'est dommage que la fin trop surréaliste gache un peu tout avec Lynette dansant sur le bar façon Coyote Girls (Coyote Ugly). C'est trop abusé. En plus tout le monde fantasme sur elle et personne ne lui dit rien alors qu'elle danse sur le comptoir. Deux trucs bien irréalistes. Je ne dis pas que Felicity Hoffman est moche et ne fait pas fantasmer certains males mais tout un bar où apparait de la figuration dans la vingtaine top bonnes de chez bonnes ?

Bree :
Chiant. Tiens, c'est une étrange coïncidence mais la plaie des acteurs est dedans, mister Kurt Fuller, l'ennemi du bon jeu et des bonnes intrigues. Les détecteurs de mensonges ayant innocenté Bree et George, Bree récupère enfin son mari pour le ré enterrer. Mais Kurt Fuller le méchant inspecteur tout moche et tout mauvais acteur décide de charmer Bree pour lui faire avouer le meurtre et sort l'arme fatale : le billet écrit par Rex. Honnêtement, je ne sais même plus ce que Rex comprend et pardonne à Bree. Mais bon, c'est pas ce que croyent tout le monde, y compris Bree. Tout le monde déduisant qu'il comprend et pardonne sa tromperie ou le fait qu'elle est tentée (et réussit) à le tuer. Cela fait ressortir le Hulk en Bree qui pète un cable devant ses 4 amies (oui, Eddie est dedans) et Rex se retrouve enterré dans la fosse commune avec les John Doe du coin.
On boucle enfin toute cette histoire de Bree suspecte et c'est pas trop tôt. Reste plus qu'à faire découvrir à Bree que George est un psychopate meurtrier et on pourra tourner la page Rex. Hormis la scène où Bree disjoncte au cimetierre et où Marcia Cross impressionne à nouveau, rien d'intéressant à signaler.

Gabi :
David accepte d'être l'avocat de Carlos et ils sont enfin présentés. Mais Carlos aperçoit le regard d'amour de sa femme envers David et il le refuse. Reste donc plus qu'à Gabi à convaincre Carlos et David de continuer ensemble, ce que fait David en avouant à Carlos qu'il veut coucher avec sa femme et le seul moyen de l'en empécher c'est d'être son avocat car si il couche avec une cliente, il sera radié du barreau. Carlos accepte donc David comme avocat. Moui, bien sûr. Rappelons nous du passage où on le voit conclure avec moultes demoiselles dans son bureau.
Ca commence à devenir long Carlos en prison. On a l'impression que ça n'avance pas du tout et je me demande si ils ne le font pas exprès, n'ayant aucune idée de la direction à donner à Gabi. Ni même de comment résoudre Carlos en prison : on l'y laisse ou pas ?

Reste 2 points : l'épisode se conclut sur le retour de Paul Young à Wysteria Lane. Et on avance sur le mystère Applewhite dont on se fout royalement. Ce qu'on soupçonnait se révèle vrai : l'autre à la cave est un tueur. Un tueur de Chicago. Et c'est le frère de Matthew et il est attardé. Et ils ne pouvaient pas choisir une autre rue pour se planquer plutôt que venir nous emmerder ? Voilà un des "bienfaits" des quotas blacks de la télé us : nous alourdir avec une intrigue rapportée totalement inutile. Parce que les Applewhite ont été introduit suite à la plainte de certains qui ne trouvaient pas normal l'absence de famille noire dans la rue. J'ai absolument rien contre la population dite afro américaine mais ils auraient pu être introduit comme habitants la rue mais sans qu'on les aient vu jusqu'alors. Avec un rôle à la Edie Britt. Tiens, comme Paolo et Nikki les 2 totalement inutiles réservistes de la plage de Lost introduits en saison 3.

Bref, un épisode pas génial sur le plan de l'intérêt et de l'avancée des personnages. Mais pourtant, on se plait à le suivre. C'est très sympa et très agréable à regarder.

Posté par Speedu à 20:56 - Desperate Housewives - Permalien [#]